Les expéditions ont désormais un délai d'acheminement normal, mais les services de la poste peuvent encore être ralentis. Merci de votre patience.

Denovo - créateur de soins authentiques
Greenlife   /   Focus ingrédient   /   Salle de bain   /   Denovo live  /  Rencontre

 

Je m'initie au thé !

 


Si vous aviez l'habitude d'acheter une boîte de thé au hasard, si vous ne savez pas distinguer un thé d'une tisane, ce guide d'initiation est fait pour vous ! 

Tous nos conseils de sélection, de dégustation et de préparation pour vous lancer dans l'aventure théinée !


 

Vert, noir, blanc, rouge, différentes couleurs issues d’un même arbre

Toutes les couleurs proviennent en effet du même arbre : le théier. La différence tient au traitement des feuilles de thé. Globalement plus il y a de manipulations, plus la couleur devient sombre, notamment en raison de l’oxydation.
À noter que ce que nous appelons thé noir est en réalité le thé rouge pour les Chinois. Ils attribuent une teinte en fonction de l’infusion, et non en fonction de la couleur des feuilles comme le font les Européens. Il y a donc 6 couleurs de thé : blanc, jaune, vert, bleu (Oolong), rouge (ou noir pour nous) et sombre qui est le Pu Erh (un thé fermenté).

 

Thé ou infusion, une distinction selon la plante d’origine

Le thé est constitué de feuilles de théiers et contient donc de la théine, tandis qu’une infusion regroupe les autres plantes, médicinales en général. Le Rooibos est donc une infusion au même titre que le Maté.
Le thé se rapprocherait d’ailleurs plus du café que d’une infusion, la théine -molécule active du thé- étant la même que celle du café (la caféine). 
Le thé est évidemment moins fort que le café et son assimilation par le corps est plus lente (en raison de la présence de tanins). Il aura donc un effet stimulant longue durée, quand le café aura un effet coup de fouet immédiat. Autre différence : il contient aussi de la théanine, une molécule apaisante. 
Le thé est donc une boisson stimulante notamment pour la concentration, mais non excitante comme le café.
Au delà de ces distinctions, chaque organisme réagit différemment au thé. Certains le boiront à tout moment de la journée sans soucis, d’autres préfèreront opter pour des infusions sans théine.
 

 

Une boisson adaptée à toutes les saisons !

En automne et en hiver, on peut choisir des thés noirs chaleureux ou des mélanges aux épices très réconfortants. 
Au printemps et en été, vous pouvez vous diriger vers des thés plus frais comme les thés vert et bleu (Oolong).
Période idéale également pour déguster des thés verts natures et des thés de printemps comme les Darjeeling « First Flush ». 
L’été est la saison parfaite pour déguster des thé glacés et les mélanges fruités se prêtent particulièrement bien à ce genre de préparation. 
Selon la médecine chinoise, les thés verts auraient la propriété de rafraîchir l’organisme alors que les thés noirs le réchauffent. À vous de jongler avec votre corps !
 
 
 

 

A savoir avant de se lancer

Le thé est connu pour freiner l’absorption de fer par l’organisme et être en partie responsable d’une anémie. Pour éviter ce désagrément, il vous suffit de consommer votre thé en dehors des repas, soit minimum une heure avant ou une heure après. Au petit-déjeuner, on préfèrera donc une autre boisson. Gardez plutôt le thé pour le milieu de la journée.
Pour les amateurs de tasse fumante, sachez qu’en règle générale il est déconseillé de boire une boisson trop chaude pour préserver votre œsophage. 
L’autre raison est gustative : lorsque votre thé est trop chaud, vos papilles se rétractent et vous ne ressentez plus l’intensité des saveurs. Prenez donc votre temps pour déguster votre thé !
 
 

 

 

Amateur de thé bio ?

La France est stricte sur les normes sanitaires concernant le thé. Les marques spécialisée proposent en général des produits de qualité. Pour repérer les thés issus de l’agriculture biologique, fiez-vous aux labels AB ou JAS (label japonais).
L’enseigne l’Autre Thé propose également de nombreuses références bio. Avec la multiplication de l’offre Bio, beaucoup de marques installées proposent également des thés bio. La différence sera au niveau de l'approvisionnement (filière courte, entreprise artisanale, etc...).
 

 

 


PRÉPARER SON THÉ

Le thé est une boisson qui requiert une certaine préparation
voire un rituel, mais se lancer est accessible à tous !
 

 

Une bouilloire à température variable 

C’est un vrai plus, pour maitriser la chauffe, car si vous surchauffez un thé délicat, certaines saveurs seront « brûlées ». Pareil pour un thé corsé sous-infusé, pour lequel les parfums ne se développeront pas.
La température de l’eau joue un rôle important pour permettre aux feuilles de délivrer toutes leurs saveurs. Les thés blancs, jaune et vert ont besoin d’une eau moins chaude que les thés bleus, rouges et sombres : plus c’est foncé, plus on chauffe !
 

En boîte pour conserver les saveurs

Le thé se conserve bien dans des boîtes hermétiques, à l’abri de la lumière et de l’humidité. Il faut veiller à stocker ses boîtes loin des épices et autres nourritures odorantes pour ne pas altérer les parfums de vos feuilles. Un thé aromatisé bien conservé peut se garder six mois et un thé nature un an. Passé ce temps, les saveurs peuvent s’altérer. Lupicia entre autres, propose des boîtes bien pratiques avec ses thés et on peut les recycler en mettant de nouveaux thés une fois qu’elles sont vides.
 
 

Ni trop, ni trop peu

Pour une infusion à l’européenne (une longue infusion unique), la base est d’environ 2 grammes par personne soit une cuillère à café. Les préparations asiatiques demandent plus de feuilles pour des infusions successives.
Vous pouvez suivre les indications sur l’emballage pour la durée d’infusion, puis adapter pour avoir plus ou moins d’intensité. La quantité et la durée d’infusion sont deux paramètres qu’un bon amateur s’appropriera.
 

Nature sinon rien ! 

Un bon thé, c’est comme un bon vin, il se suffit à lui-même et n’a pas besoin de sucre, de lait ou de citron.
Cette habitude nous vient des Britanniques qui ont tendance à sur-infuser leur thé et doivent donc l’adoucir avec du sucre. Certains thé autorisent l’ajout d’un ingrédient, comme le Chaï, un thé indien au lait épicé.
On appréciera également du citron et du miel en cas de bobos d’hiver.

 

 

 

De l'espace pour plus de goût !

Les feuilles en vrac aiment avoir de la place pour se déployer et transmettre leur saveur à l’eau. Dès que vous le pouvez, préparez votre thé dans une théière puis filtrez-le avec une passoire fine. Mais si pour des raisons pratiques vous préférez utiliser des sachets ou des boules à thé, personne ne vous jettera la théière à la figure !
L’important est que ça soit simple pour vous, à chacun ses petits rituels !
 

 

L'eau d'infusion peut tout changer

Les plus pointilleux regarderont le type d’eau. On choisit souvent une eau faiblement minéralisée (<500 g/ml) qui n’altère pas les saveurs de l’infusion. Cela se remarque surtout avec les thés japonais, très sensibles aux minéraux. En revanche un thé corsé apprécie une eau minérale pour éviter un goût fade.
 
 

 

Le choix de la théière

En céramique en fonte et en verre, elles sont plus faciles à entretenir, car il suffit de les rincer à l’eau claire. Elles peuvent également accueillir tous les types de thés sans influencer les futures infusions, ce qui n’est pas le cas avec des théières en terre.
Ces dernières gardent en mémoire les thés préparés et donnent une saveur supplémentaire au fil du temps. Si vous choisissez une théière en terre, il vous en faudra une pour chaque type de thé, ce qui peut devenir fastidieux.
 

 

Offrir un thé à un amateur dont on ne conait pas les goûts

Les grands classiques restent le Darjeeling. Vous pouvez choisir la récolte de printemps dite « First Flush », à la saveur “facile” même pour les palais non initiés.
Côté Chine, il y a le thé vert Long Jing ou le thé rouge Yunnan Impérial. Au Japon, les verts Sencha et Genmaicha sont des références connues. Pour plus d’originalité vous pouvez vous tourner vers des thés blancs comme le Pai Mu Tan de terroirs africains ou des Pu Erh, ces thés fermentés aux saveurs terreuses et animales. Surprendre ou rester classique, à vous de l’évaluer !
 

 

Un incontournable de connaisseur ?

Des Aiguilles d’Argent aussi appelées Yin Zhen. C’est un thé blanc délicat, mais qui peut paraître fade aux papilles du néophyte. Gardez cette merveille au chaud et dégustez-la après avoir exercé votre palais, afin de mieux saisir ses saveurs délicates.

 

 

Merci à Estelle du blog Volutes tea d'avoir partagé avec nous ses conseils !
 

 

BIBLIOGRAPHIE POUR ALLER PLUS LOIN

  • Le guide de dégustation de l’amateur de thé, François-Xavier Delmas et Mathias Minet, Éditions du Chêne.
  • Thé, histoire, terroirs, saveurs, Collectif Maison Cammelia Sinensis, les Éditions de l’Homme.
  • Les couleurs du thé, Christine Dattner, Marie-France Michalon et Sophie Boussahba, Éditions du Chêne.
  • 1001 secrets sur le thé, Lydia Gautier, Prat Éditions.
  • Tea Sommelier, François-Xavier Delmas et Mathias Minet, Éditions du Chêne.

 


 

 

Partager
0 commentaire Laisser un commentaire
Votre commentaire a bien été posté, merci pour votre contribution !