FRAIS DE PORT OFFERTS SUR VOS DOSES D'ESSAI DE POUDRE MINÉRALE !  J'EN PROFITE >

Denovo - créateur de soins authentiques
Greenlife   /   Focus ingrédient   /   Salle de bain   /   Denovo live  /  Rencontre

 

Imperfections à répétition : si on inspectait notre routine beauté ?


Nous allons parler aujourd'hui d'un problème récurrent auprès des trentenaires : les imperfections à répétition. Ce problème est des plus agaçants quand on a passé l'âge d'afficher acné, boutons et autres microkystes (pour lesquels on a parfois déjà largement donné à l'adolescence).


Pour rappel, l'acné véritable est une pathologie complexe dont les causes sont bien plus profondes que la simple hygiène (alimentaire ou cutanée) et qui bien souvent, se traite en interne avec l'aide d'un professionnel de santé.

Mais en dehors de ce cas particulier, il y a bien des soucis de peau qui ne sont pas véritablement de l'acné (bien que ça y ressemble)  et qui nous pourrissent néanmoins l'existence tellement ils semblent récurrents et difficiles à éradiquer.

Des simples imperfections (quelques boutons par ci par là à certaines périodes) aux microkystes ou comédons récalcitrants en passant par la peau qui granule au lieu d'être lisse, les cas ne manquent pas.

Si vous êtes dans cette situation et que vous avez déjà tout testé sans succès (traitement interne, cure de produits dermatologiques, peelings professionnels...), il serait peut-être judicieux de vous interroger simplement sur votre routine beauté.

Ces petits gestes quotidiens qu'on fait presque sans s'en rendre compte comme se démaquiller avec son coton imbibé d'eau micellaire, puis passer son sérum et sa crème de nuit. Car il y a également des facteurs externes et des gestes quotidiens anodins qui peuvent expliquer ces imperfections à répétition dont il semble impossible de pouvoir se débarrasser réellement.

Tour d'horizon de 3 pistes à creuser !

Maquillage, produits de soin, produits bruts : les ingrédients comédogènes

Comme leur nom l'indique, ils sont capables de provoquer des comédons (accumulation excessive de sébum qui obstrue les pores).

En premier lieu, le maquillage du teint qui contient souvent une forte proportion d'huiles minérales et de cires comédogènes. Si vous êtes sujet à des imperfections à répétition, il est plus que conseillé de limiter l'usage de ces produits ou de changer de type de produit pour se tourner vers du maquillage de teint minéral (à base de poudres minérales) ou des produits alternatifs de type BB ou CC crème (sans huiles et cires minérales bien entendu) qui sont moins occlusifs que les fonds de teint classiques.

Par ailleurs, le maquillage est également par définition, le terrain de jeu favori de certains types de colorants contenant des agents toxiques (benzène, xylène, naphtalène, phénol et créosol). C'est le cas par exemple des colorants FD&C et D&C, les Violets D&C N°2, les Jaunes D&C N°19 et 11, les Bleus FD&C N°1 et les Verts FD&C N°1,2 (liste non exhaustive).

Mais les agents comédogènes se cachent aussi dans les produits de soin (sérums, crèmes, masques crème) qu'on utilise au quotidien. Attention également à l'utilisation d'huiles végétales/essentielles pures qui sont susceptibles d'être oxydées (l'oxydation augmentant fortement le potentiel comédogène d'une huile). Il est important de rappeler que le potentiel comédogène ne s'applique pas uniquement aux huiles dérivées de pétroles/synthétiques (Petrolatum, Mineral oil, Isopropyl palmitate/myristate/Linolate, Ethylhexyl Palmitate) ou végétales (huiles de germe de blé, de coco entre autres).  

Beaucoup d'ingrédients utilisés en cosmétique naturelle ou non et non gras sont également fortement comédogènes comme par exemple certains dérivés d'algues (carraghenanes, red algae), certains tensioactifs sulfatés (Sodium Lauryl Sulfate) ou éthoxylés (Oleth-3, Laureth 4). A éliminer donc de ses produits lavants pour le visage et de ses produits de soin.

Gommages, peelings, brosses nettoyantes : l'acné mécanique

Elle désigne un état d'inflammation qui suit une agression de la peau. Mais contrairement à ce qu'on pourrait penser, cette agression peut venir de gestes quotidiens anodins.

Ce sont par exemple certains types de gommages/peelings : les gommages à grains par exemple sont à proscrire pour les peaux ayant tendance aux imperfections. Ce sont aussi certains outils de type "brosses nettoyantes" manuelle ou mécaniques qui ne sont pas adaptés (voir ici l'article sur la cosmétique instrumentale). Même s'ils semblent doux à priori, ils peuvent créer des microlésions lors de l'utilisation, qui vont engendrer par la suite des imperfections (boutons, irritations, rougeurs persistantes).

Lorsqu'on a une peau ayant tendance aux imperfections, les seuls gommages/peelings bénéfiques sans effets pervers sont les gommages/peelings enzymatiques qui agissent de façon chimique plutôt que mécanique et des outils (brosses) adaptés à la sensibilité de la peau.

Démaquillage, nettoyage, masques en tissu : la chloracné

Elle désigne une acné découlant de l'utilisation de produits contenant des agents chlorés (mais aussi contaminés par des dioxines).

Ces agents sont susceptibles de se retrouver par exemple dans des disques de coton traité au chlore, mais aussi dans un masque de tissu imbibé à poser.

Si vous ne pouvez vous passer de coton pour l'hygiène du visage (démaquillage par exemple), préférez des cotons non traités au chlore ou bio ou encore des tissus bio spécialement conçu pour le nettoyage. La solution idéale étant un produit démaquillant à utiliser sans coton, évidemment.

De même pour les masques en tissu à poser (même s'il est plus difficile d'obtenir des informations sur le type de coton utilisé dans ce cas). Les lésions due à des produits chlorés (ou contaminés par des dioxines) sont souvent de grandes inflammations, avec des gros nodules et comédons parfois douloureux, qui diffèrent de simples imperfections.

Ce qu'il faut retenir des imperfections à répétition

Si on connait aujourd'hui l'action néfaste de certains maquillages du teint dans les processus comédogènes et générateurs d'imperfections en tout genre, on pense moins à vérifier du côté de ses produits de soin (éviter simplement les silicones/huiles minérales est bien réducteur).

Et encore moins tout ce qui concerne les rituels de soin (gommages) ou les matières utilisées (coton pour le démaquillage, masque en tissu).

Si les imperfections à répétition ont des causes très diverses, il est sans aucun doute plus simple de commencer à regarder du côté de notre routine quotidienne pour trouver une solution et c'est là le but de cet article.

Partager
0 commentaire Laisser un commentaire
Votre commentaire a bien été posté, merci pour votre contribution !