EN JUILLET, RECEVEZ VOTRE FOUTA DÈS 50€ D'ACHAT      J'EN PROFITE !

Denovo - créateur de soins authentiques
Greenlife   /   Focus ingrédient   /   Salle de bain   /   Denovo live  /  Rencontre

 

L'effet papillon des produits capillaires !


Quand on est à la recherche d'une routine de soin pour ses cheveux, il y a de fortes chances qu'on passe par des périodes successives de joies et désespoirs, illuminations et incompréhensions, assurances et doutes, motivation et découragement.

On adore un produit, demain on le déteste, on croit avoir trouvé un produit capillaire performant, un mois après il devient inefficace... On croit avoir trouvé une routine parfaite, quelque temps après ça devient un cauchemar... La copine qui a les même cheveux adore un produit alors que sur nous c'est une horreur...


On parle d'effet "d'accoutumance au produit", de "saturation", de la necessité vitale d'alterner les produits capillaires (parce que les cheveux s'habituent). On parle même de "transition", de "période d'adaptation", de "cheveux qui change selon la lune", "de cheveux qui aiment ceci et pas celà", etc...

Qu'en est-il ?

Je n'ai pas de prétention à vous donner des solutions toutes faites ni à vous apporter de miracles.

Sachez simplement que bien souvent, chaque réaction positive ou négative de notre corps face à un produit cosmétique a une cause. Que ce soit un effet placebo, un effet spectaculaire, un effet désatreux ou pas d'effet du tout, en cherchant bien, on trouve toujours une explication logique à une satisfaction ou une déception d'un produit.

La base de la théorie de l'effet papillon des produits capillaires est qu'il faut toujours, TOUJOURS considérer un produit dans une routine entière, et non pas tout seul, car personne n'utilise un seul produit sur ses cheveux.

Partant de là, si on élimine les facteurs inconditionnels tels les préférences personnelles, les sensibilités personnelles, les différences de types de peau et de cheveu, le fait qu'un cheveu qui ressemble à un autre peut être plus ou moins fins, plus ou moins gras/sec, etc... la considération de cet effet papillon peut expliquer beaucoup de choses. Notamment le fait qu'un produit puisse être génial ou un flop total chez 2 personnes différentes.

La réalité, c'est que c'est aussi la routine globale de chacun qui souvent, fait qu'un produit capillaire convient très bien à une personne et pas du tout à une autre.

Car quelles que soient les différences de natures, d'environnement, un cheveu abîmé par des colorations reste... un cheveu abîmé par des colorations. Un cuir chevelu regraissant vite reste... un cuir chevelu regraissant vite.

Alors quand un produit qui semble bien ne fonctionne pas, est-ce uniquement la malchance ? l'ironie du destin ? des cheveux capricieux ? Pas forcément !

Voici un début de piste avec les cas les plus fréquents observés lors de l'utilisation de produits capillaires.

  • Le cheveu imperméable qui n'absorbe aucun produit. Effet poisseux, collant à l'utilisation du moindre produit hydratant.

Pourtant, j'utilise une crème hydratante légère sans silicones.

Mais avant cette crème, n'y a t-il pas un produit qui contient des silicones ? shampoing, après-shampoing, soin lissant ?

Un cheveu qui n'absorbe pas un produit non gras et qui reste poisseux même avec une petite quantité appliquée, c'est un effet typique de mélange de produits aux silicones avec des produits sans silicones.

Partant d'une routine complète composée d'un soin avant-shampoing + un shampoing + un après-shampoing + un soin sans rinçage

  • Cas 1 - Seul le dernier produit de la routine (le soin sans rinçage) contient des silicones, pas vraiment de souci au début : le cheveu est gainé par le silicone du soin final, RAS. Mais au fur et à mesure que le silicone va se déposer, l'après-shampoing semblera moins performant d'un coup (la cuticule est trop imperméable). On accusera l'après-shampoing d'être moins performant. Le cheveu s'est sans doute "habitué" à cet après-shampoing, il ne fonctionne plus... alors que le vrai coupable est le soin sans rinçage.
  • Cas 2- Seul le shampoing (ou l'après-shampoing) contient des silicones. Là, au bout d'un moment, c'est le soin sans rinçage qu'on va trouver pas assez hydratant, trop gras, poisseux. Car sur la tige du cheveu qui est imperméable, le meilleur soin sans rinçage semblera poisseux, non pénétrant, collant etc... A contrario, un cheveu vierge de tout silicone depuis le shampoing  jusqu'au soin sans rinçage va "boire" le soin et profiter de ses effets. Le soin pénètrera bien, ne poissera pas. Et voilà comment un même produit peut sembler hydratant et non gras pour certaines, poisseux et collant pour d'autres. On aurait pas idée de recouvrir un meuble en bois de plastique avant de le cirer ? Eh bien c'est la même chose pur le cheveu, si on l'imperméabilise avant un soin, ce soin n'agira pas et restera poisseux à la surface du cheveu.

Pourtant je n'utilise QUE des produits capillaires sans silicones !

Un abus de hénné/coloration aux plantes pour colorer les cheveux ? on se retrouve aussi avec le cheveu imperméabilisé, qui ne boit plus les soins !

Un lissage Brésilien soin profond à la kératine qui renforce le cheveu ? même punition, cheveu imperméabilisé qui ne boit plus les soins.

Un soin très riche en protéines (même naturelles) pour soigner le cheveu ? c'est encore la même histoire, le cheveu peut aussi être imperméabilisé, surtout si on utilise aussi un shampoing très doux (voire pas de shampoing mais des lavages aux plantes).

Le naturel n'est pas épargné par l'effet papillon !

  • Le cheveu qui ne semble jamais assez hydraté/nourri (cheveu trop poreux, cuticule abîmée)

Pourtant j'utilise des soins sensés être hydratants/nourrissants.

C'est le cas inverse du précédent. Aussitôt le soin appliqué, on a l'impression de n'avoir rien mis, il s'évapore, le cheveu redevient sec.

Cas typique quand on utilise un shampoing aggressif et/ou un lissage thermique qui va détruire la cuticule.

Forcément, un cheveu quotidiennement agressé aura besoin de plus de lipides pour retrouver sa souplesse (ou pas d'ailleurs). Si on utilise un shampoing aux sulfates  qui enlève à chaque fois entièrement le sebum qui lubrifie les longueurs, endommage la cuticule, le cheveu devient incapable de garder la moindre hydratation. On aura beau mettre  une crème hydratante, le cheveu ne sera pas aussi hydraté que celui de la voisine qui utilise la même, mais qui elle utilise un shampoing sans sulfates. Un produit nettoyant décapant rendra inefficace la meilleure crème hydratante.

Voilà comment pour 2 chevelures de nature sèche, le même produit semble hydrater/nourrir à merveille dans un cas, et pas du tout dans l'autre.

  • Les cheveux qui restent secs, abîmés/le cuir chevelu qui démange/à péllicules.

Pourtant je fais plein de soins avant le shampoing, après le shampoing, etc...

On ne le répètera jamais assez, mais le shampoing est le premier produit d'une routine capillaire. C'est donc beauoup de lui que va dépendre l'effet des autres soins. S'il agresse le cuir chevelu/les longueurs à chaque lavage, vous aurez beau faire tous les soins du monde contenant les meilleurs actifs du monde, ça sera peine perdue.

En utilisant un shampoing vraiment doux, sans sulfates ou agents lavants agressifs, on peut remédier à la plupart des soucis du cuir chevelu et des cheveux. Car même sans soins high-tech, le cheveu retrouvera au fur et à mesure sa souplesse, son hydratation avec une production de sebum rééquilibrée.

Il y a également une idée qui a la vie dure, qui consiste à penser qu'il faut de toute façon toujours alterner ses soins/produits lavants et en changer tout le temps,  "parce que les cheveux s'habituent".

Sachez qu' il n'y a aucune raison logique à ça. Si un shampoing qui vous convenait devient inadapté, soit vous avez changé quelque chose dans votre routine de soins, soit vous avez coloré/permanenté/défrisé vos cheveux, soit vous avez changé de continent, soit (ça arrive), cela peut être le signe d'une carence interne ou une maladie.

Le cheveu lui, ne s'habitue pas à un shampoing/soin qui devient inefficace. Donc si vous trouvez un shampoing (ou un soin) qui vous convient, gardez-le ! C'est déjà assez compliqué comme ça de trouver des soins qui nous satisfassent pleinement, s'il faut en plus à chaque fois tout changer à cause de théories sans fondement...

En conclusion sur les produits capillaires

Il arrive bien sûr qu'un produit ne convienne tout simplement pas. Soit il n'est pas adapté, soit il est en lui-même inefficace/mal élaboré, cela arrive.

Mais quand ce n'est pas le cas, ces quelques idées logiques peuvent expliquer pourquoi parfois on pense tout bien faire et qu'on obtient aucun résultat, voire un résultat pire qu'à l'origine.

Je vous invite à participer en commentaire, car cette liste est loin d'être exhaustive !

Partager
10 commentaires Laisser un commentaire
Répondredupuis - 24/05/2017

Bonjour à toutes,

Je me retrouve dans un gros pétrin capillaire : j'ai besoin de votre aide !

Depuis plus d'un mois j'appliquais de l'huile de coco tous les jours sur mes cheveux: tout allait bien . J'ai commencé à introduire de plus en plus de soins, shampoings naturels ( mais bon c'est pas comme si j'étais passé aux produits naturels du jour au lendemain, cela fait un an que j'en utilise le plus possible) . Puis, mes cheveux ont commencé à être tous moches, abîmés et cassants . Je ne me suis pas affolée . Mais un beau jour, après un shampoings j'ai eu une espèce de poisse sur les cheveux, qui ne part pas et que tous produits empire. J'ai même fait un masque à l'argile verte pour faire dégorger et ça a empiré!!! Aujourd'hui mes cheveux sont poisseux, ils cassent au moindre toucher, sont élastiques , et ils tombent énormément !!!!
Je suis perdue je n'arrive pas à faire le bon diagnostique et je sens que je n'ai pas le droit à une autre erreur qui pourrait éradiquer définitivement le peu de cheveux qu'ils me restent ...

En espérant avoir de vos nouvelles !
RépondreDjezvedjian - 06/04/2015

Bonjour Alice,

Après des années de henné qui m’a beaucoup foncé les cheveux, je suis passee par une décoloration puis coloration chimique proche de ma couleur naturelle (châtain) pour les faire repousser. Ils arrivent aujourd’hui aux omoplates et sont plutôt secs et s’emmêlent vite. J’ai du mal à dire s’ils doivent être nourris ou hydrates ou les deux. Je suis revenue à une routine naturelle) shampoings bio doux ballot-furin, espaces d’une semaine, AS 2moss et vos oleo-Silk et crème, recommandés entre autre sur le blog lescheveuxdemini. Ils gardent pourtant un effet carton aux pointes que je viens de couper. Je ne vous demanderai pas pourquoi, j’ai bien compris l’article sur les effets papillons des soins capillaires et je sais être patienté. Je voudrais juste savoir qu’elle est la meilleure utilisation que je peux faire de vos produits : creme puis oleosilk matin et soir ou seulement le soir avec une coiffure protectrice pour la nuit, ou en masque spin avant shampoing (quelle fréquence, quelle combinaison?).
Je vous remercie vivement de votre aide, Céline.
RépondreWizzz - 19/12/2013

Bonjour,

Je suis le blog depuis quelques temps et j’apprécie beaucoup son contenu, j’apprends beaucoup de choses!

Le fait que le cheveu « s’habitue » à un produit ou une routine est un phénomène qui m’interroge. Pas de raisons objectives pour que nos cheveux soient doués de « préférences » propre et de « decider » un beau jour que non cet AS est HS.

Par contre les conditions climatiques, les habitudes de vies changent et les effets sur les cheveux se font sentir: pollution lors d’un emménagement dans une ville, eau calcaire ou soudainement trop chlorée, mettre des pulls en synthétique, le chauffage, l’ humidité, le froid…. Tout ça d’un coup parfois! Donc changer pour s’adapter c’est pas mal.

Surtout je pense qu’il y a une grosse part de psychologie : à force de voir un produit fonctionner on va peu à peu moins se focaliser sur ses bénéfices pour se fixer sur ce qui ne va pas.

Je sais que je me lasse très vite de beaucoups de choses, et parfois l’envie de changement se fait sur la sensorialité du produit plutôt que sur ses effets… Parfum,texture: le produit va me sembler mois efficace si je prends moins de plaisir à l’utiliser.
Alice Roux - 19/12/2013

Bonjour Wizz,

Il n’est pas en effet aberrant de vouloir changer de produit pour toutes les raisons que vous citez. Nous sommes de toutes façons dans une société où le changement rapide et constant est une norme.
Il arrive aussi par exemple qu’on ait envie de changer de coupe de cheveux, de les couper courts, sans qu’il n’y ait de raison valable à cela, tout cela est normal, nous sommes des êtres humains avec toute la complexité que cela suppose.
Le point de l’article est surtout de dire que fondamentalement, il n’est absolument pas nécessaire de changer de produit incessamment pour éviter un effet d’accoutumance. Or bien des gens ont souvent 2 ou 3 shampoings par exemple dans leur salle de bain, non pas parce qu’ils aiment le changement d’odeur, de marque, non pas pour les changer avec les saisons/l’environnement, mais juste parce qu’ils ont lu qu’il faut absolument alterner les produits, sans que les besoins des cheveux aient changé. C’est ce point que j’évoque dans l’article.
Or en agissant de la sorte, on ne sait plus ce qui fonctionne sur ses cheveux ou pas, pourquoi cela fonctionne ou pas, et on est encore plus perdu pour trouver une routine qui nous satisfasse. Ceci, sans raison valable.
C’est uniquement de ce point qu’il s’agit ici, car effectivement, même si les saisons, l’environnement, l’état de santé peuvent changer, le cheveu aussi peut avoir d’autres besoins, mais en aucun cas il ne peut s’habituer à un produit au point que celui ci ne convienne plus alors qu’avant tout allait bien.
Ce sont les besoins qui ont changé, pas le cheveu qui s’est habitué, c’est la toute la nuance.

Alice.
RépondreLilandra - 19/12/2013

Bonjour Alice , j’apprécie beaucoup vos articles qui nous apprennent bien des choses sur la cosmétique. J’aurai 1 petit conseil à vous demander si cela est possible. J’ai les cheveux bouclés teints avec du henné parce qu’autrement ils sont entièrement blancs. Je souhaiterais savoir si vous pourriez me conseiller pour un shampoing et après-shampoing. Je ne sais pas si mes cheveux sont poreux, je trouve qu’ils sont plutôt secs au niveau des pointes. Depuis que j’utilise le cerat fondant et l’oléo silk je les trouve plus doux et mes boucles sont 1 peu plus belles. Cependant vous expliquez vraiment l’importance d’un shampooing doux mais adapté aux cheveux et jusqu’à présent je n’ai pas trouvé de shampooing qui me satisfasse. Merci d’avance de votre réponse. Très cordialement.
Alice Roux - 15/01/2014

Bonjour Isabelle,

Vous avez des chances de trouver un shampoing doux non décapant en éliminant de ses ingrédients tout ce qui contient le terme sulfate. Car en dehors de cela, même ceux qui sont moins doux ne vont pas assécher vos cheveux de façon irrémédiable. C’est une bonne base pour commencer.
Des marques qui se passent entièrement de sulfates pour leurs shampoings existent, je vous oriente pour cela vers Univeda qui a une sélection très clean de shampoings.
Bien évidemment, tous ne se valent pas niveau effet sur les cheveux, mais pour ce point là, je ne peux que vous encourager à en tester 2 par exemple pour vous faire votre propre avis (il existe des mini formats pour essayer).
Concernant les après-shampoings, je ne saurais pas vous dire. Je n’ai encore jamais vu d’après-shampoing correct qui ne contienne pas de quats et c’est un ingrédient que personnellement je ne n’apprécie pas et ne saurais vous conseiller.
Pour ma part, je n’utilise pas d’après-shampoing. Je me contente de la Crème lactée sur cheveux humides après un shampoing déjà très doux et ça me convient très bien. J’ai pourtant les cheveux frisés assez longs et de nature sèche.

Alice.
RépondreLouisette - 22/10/2013

Bonjour Alice,
Merci pour votre article. Je suis désespérée …
Et votre article ne m’aide pas, ou plutôt si. :-)
Voilà plus de 6 mois que je suis passée au BIO et que je fais attention à ce que j’achète pour mes cheveux. Seulement, le parcours est long et difficile quand on a fait ce choix, après des dizaines d’années chimiques (j’ai 41 ans). En moins d’un an, j’ai fait 2 décapages (mais où avais-je la tête ?) et toutes mes colorations étaient chimiques. Autant vous dire que mes cheveux sont plus qu’abîmés !
J’ai beau faire des masques, des bains d’huile, des AS, et mettre la crème lactée, rien n’y fait …
Il y a 1 semaine, je me suis résolue à couper 5 centimètres, alors que je tente désespérément de faire pousser mes cheveux. Mais je crois bien que je vais devoir y retourner pour les couper juste en dessous des oreilles. Quel échec pour moi !
Pourquoi je me décide à faire ce choix pénible ? Votre article m’a motivé, et je fais des hennés. J’en suis à mon 4ème, enfin le double puisqu’ayant des cheveux blancs, je fais un henné rouge, puis un henné couleur. Et là, c’est vraiment difficile de poser les hennés avec mes cheveux secs, et complètement emmêlés. Je dois en faire un dans quelques jours, et j’avoue que c’est limite angoissant parce que c’est la croix et la bannière de le poser seule.
Bref, tout ça pour vous dire que je crois que rien ne pourra réparer mes cheveux, et qu’en attendant, chaque lavage, et surtout démêlage, sont très pénibles. Pour remédier à cela, la manière la plus radicale, et peut être la plus efficace est de tout simplement couper mes cheveux le plus court possible.
Alice Roux - 24/10/2013

Bonjour Louisette !
Même si 6 mois vous paraissent longs, vous n’avez probablement pas encore des « nouveaux cheveux » qui auraient poussé en si peu de temps.
Vos longueurs sont encore abîmées des différents traitements que vous avez faits.
Je pense aussi que le fait de faire beaucoup de hénnés à a suite n’arrange malheureusement pas votre souci de cheveux emmelés et qui restent secs.
Je n’ai pas de solution toute faite à vous donner, mais commencer par couper tout ce qui vous semble irrecupérable est un bon début.
Au fur et à mesure que vos cheveux pousseront, ça sera de mieux en mieux.

Bon courage.
RépondreSib - 21/10/2013

Je suis en mauvaise période capillaire ! Plus de sources de chaleur ni d’agents occlusifs dans mes produits ni de sulfates et pourtant mes cheveux n’en peuvent plus… Le changement de saison sûrement !

« Le cheveu qui ne semble jamais assez hydraté/nourri (cheveu trop poreux, cuticule abîmée) » C’est exactement ça ! Et des tonnes de frisottis dont je ne sais vraiment plus quoi faire… J’ai l’impression d’avoir de la paille sur le dessus de la tête.

Il y a forcément quelque chose que je fais mal dans ma routine. C’est dur de trouver les produits qui sont adaptés surtout quand on a pas trop les moyens d’en acheter des dizaines ????
Alice Roux - 24/10/2013

Il faut savoir parfois lâcher prise parce que ça peut vite devenir une obsession ! on ne pense qu’à ça et du coup, la moindre chose qui va de travers semble une montagne.
Contrairement à ce qu’on pense, même nourri au silicone pendant des années, dès qu’on l’élimine de tous ses produits, le cheveu retrouve son état d’orgine, débarrassé de tout silicone au bout de 15 jours seulement.
Quant au fait de ne plus utiliser de shampoing agressif, cela permet aux cheveux de ne plus être sensibilisés mais ça n’apporte rien en terme de « soin », on supprime juste une chose nocive, mais on apporte rien de plus aux cheveux.
Reste la question des traitements chimiques (colorations) ou thermiques (chaleur), et là, si le cheveu a été fragilisé, dur de retrouver son état d’origine en peu de temps. Il faut laisser le temps aux cheveux de reprendre leur santé. Parfois ça se fait rapidement, parfois il va falloir attendre la repousse. Tout dépend des agressions ultérieures et du degré de sensibilisation du cheveu.
Peut-être que le souci dans votre cas est uniquement de trouver des produits corrects, même sans en avoir une dizaine.
Pour cela, il faut tester parmi les produits qui existent. Impossible de faire des projections sur un produit tant qu’on n’a pas testé pour savoir comment il fonctionne sur les cheveux et l’article démontre bien qu’il n’y a aucune généralité sur ce point.
Du moment qu’on estime que la composition du produit est correcte, il n’y a pas d’autre moyen de le mettre à l’épreuve que de le tester.

Bon courage !
Votre commentaire a bien été posté, merci pour votre contribution !