Les appels à la mobilisation lancés dans toute la France peuvent entrainer des perturbations dans la livraison de vos colis. Nous vous remercions de votre compréhension.

Denovo - créateur de soins authentiques
Greenlife   /   Focus ingrédient   /   Salle de bain   /   Denovo live  /  Rencontre

 

Focus : les soins acqueux

 


Inspirés des rituels de beauté asiatiques, les soins aqueux se sont multiplié ces dernières années avec une promesse phare : l'hydratation. Sous différentes formes avec des spécificités bien distinctes, on a parfois du mal à comprendre leur intérêt. Voici un focus pour vous éclairer !


 

Un soin aqueux, c'est quoi ?

Il n'y a pas de définition universelle, mais nous entendons par soin aqueux un soin constitué essentiellement d'eau (ou de dérivés comme des eaux florales, eaux végétales et autres eaux enrichies de minéraux).
Un soin aqueux est par définition hydratant, mais pas à la manière d'une crème (qui est elle aussi constituée d'eau en grande partie).
Le soin aqueux lui, est destiné à apporter le maximum d'eau sur la peau, sans pour autant promettre de la retenir seul, puisqu'il ne contitue qu'une étape préliminaire dans un rituel beauté.
Il peut aussi avoir des bénéfices annexes, comme apaiser et réequilibrer le pH de la peau après un nettoyage, ou encore chez certaines marques, enlever les dernières traces de maquillage (quoique si on s'est démaquillé puis nettoyé le visage et qu'il reste des traces, il y a quand même un sérieux problème avec les produits utilisés).
 
Si les sérums aqueux sont désormais bien entrés dans les moeurs, plusieurs autres produits s'y sont rajoutés, avec pour la plupart, une place à part entière dans nos rituels.
 
Les soins aqueux sont particulièrement appréciés dans le cadre de la routine désormais connue du millefeuille ou layering. Une routine qui consiste à appliquer plusieurs produits successivement, partant de 3 principes très justes :

- Un seul produit ne peut jamais apporter plusieurs réponses complètes
- La peau assimile bien mieux plusieurs soins appliqués à la suite, qu'un seul soin appliqué en quantité.
- Une peau humide absorbe bien mieux les soins de type crème, par osmose.
 
 

La galénique

Nous distinguerons ici les pré-soins (lotions, essences) des soins (sérums, gels). Voyons maintenant en quoi consiste exactement un soin aqueux, avec un détail des galéniques (comprendre son nom usuel, puisque chaque marque y va de sa propre conception des choses).
 

1. LES EAUX DE SOIN

Un produit qui se place ici en raison de son appellation, mais qui ne constitue pas une réalité en terme de formulation.
Je trouve néanmoins interressant d'en parler, puisque plusieurs marques en proposent. "Eau de soin" est un peu un terme fourre-tout, qui peut désigner soit une lotion aqueuse pure (non gélifiée) à vaporiser, soit une eau aromatique (souvent pour le corps, entre eau parfumée et soin léger).
Dans le même ordre d'idée, certaines eaux thermalesen spray ont de plus en plus des revendications soin (effet reminéralisant, apaisant), ce qui pourrait en faire des eaux de soin. 
Pas grand chose à dire donc sur les eaux de soin, si ce n'est "ça ne peut pas faire de mal mais on peut s'en passer sans regrets dans sa routine beauté"
 

2. LA LOTION : LE BASIQUE QUI FAIT LE JOB

Voilà un pré-soin aqueux qui a bien évolué ces dernières années, et pour cause ! Il y a quelque temps, une lotion était un produit souvent hydro-alcoolique destiné à purifier la peau et la nettoyer en profondeur avec un coton imbibé de lotion.
Il existait aussi des versions apaisantes sans alcool mais dans tous les cas, la principale revendication était de nettoyer la peau.
Encore aujourd'hui, il existe des lotions démaquillantes (souvent sous forme micellaire), destinées à zapper à moitié l'étape du nettoyage pour plus de facilité.
 
 
Puis on a appris depuis que l'alcool et la peau (même grase), ce n'était plus possible. On a appris aussi qu'il existait déjà des démaquillants et des produits nettoyants faits pour nettoyer la peau. Enfin, on a appris qu'utiliser et jeter 3 ou 4 disques en coton chaque jour, c'était bof pour la planète.
 
Certes, il existe aujourd'hui des lingettes lavables et donc réutilisables, ce qui est très bien. Mais bien qu'on en ait l'impression quand on est dans le petit monde de la beauté naturelle, l'usage de disques lavables n'est pas si répandu que ça. Dans les faits, la grande majorité des femmes utilise toujours des cotons jetables.
L'idéal reste de mon point de vue, un produit qui s'utilise tel quel avec les mains et plus de cotons du tout (même lavables). C'est toujours de nombreuses lessives (et donc d'eau) d'économisées.
 
Reprenons notre formidable aventure des lotions...
Au même moment, du côté de l'Asie (ah ces pionniers ! que ferait-on sans eux ?) naissaient des lotions qui devenaient des pré-soins avec de vrais bénéfices sur la peau. Le bénéfice principal étant l'hydratation (et l'effet apaisant et rééquilibrant tant qu'à faire). Ainsi sont nées les lotions de dernière génération, sans alcool, avec des revendications d'apaisement et d'équilibre de la peau.
Plus ou moins gélifiée pour pouvoir être utilisée sans coton, elle reste quelques minutes sur la peau, le temps d'y ajouter le soin suivant.
Certaines sont à vaporiser, d'autres à prélever dans la main. Translucides, elles peuvent contenir quelques actifs, mais en quantité minime.
 
Comment l'utiliser ?

La lotion d'utilise juste après le nettoyage. Elle s'étale sur la peau par tapotements et massages légers, en prenant soin de ne pas la faire pénétrer entièrement. Car la peau encore légèrement humide sera d'autant plus réceptive aux soins suivants.

Après la lotion, on peut enchaîner avec ses soins habituels.

Version conventionnelle vs version naturelle

Très honnêtement, une lotion hydratante conventionnelle est souvent uniquement de l'eau gélifiée au carbomer ou aux acrylates. Certes, un gel est une galénique interressante pour l'hydratation, mais tant qu'à faire un produit qui se rajoute dans la routine, autant faire les choses bien, comme en version naturelle où la lotion est souvent enrichie en eaux florales et gélifiée avec des gommes naturellement hydratantes et adoucissantes. Basique, mais déjà bien mieux.

Observez la composition de votre lotion, si elle ne contient que de l'eau (même minérale), des PEG et autres acrylates pour la texture, alors vous pouvez trouver bien mieux.

 

3. L'ESSENCE : LA VERSION AMÉLIORÉE QUI A TOUT POUR PLAIRE

Un autre pré-soin que je trouve pour ma part, parfaitement interressant. Car l'essence, contrairement à la lotion, a une place sacrée dans une routine beauté. C'est bien sûr mon avis, mais fait au regard de la composition, ce qui en fait une réalité objective.
L'essence, c'est un peu la version luxe d'une lotion (pas luxe en prix, mais en avantages). 
 
L'essence a un aspect très similaire à la lotion (translucide, légèrement gélifiée quand on l'utilise sans coton). Mais la ressemblance s'arrête là. L’essence est en fait à mi-chemin entre la lotion et le sérum. Elle contient en effet bien plus d'actifs qu'une lotion (mais moins qu'un sérum) tout en conservant tous les avantages de la lotion (effet hydratant et apaisant, équilibre). 
 
Comment l'utiliser ?

Si vous cherchez quelque chose de plus interressant pour votre peau qu'une lotion sans pour autant être sur un sérum, l'essence est faite pour vous ! Comme une lotion, utilisez-la juste après le nettoyage de la peau et juste avant les soins (sérum, crème de jour).

L'essence peut elle aussi être à vaporiser ou à prélever et à appliquer avec les mains. Personnellement, je trouve la version à vaporiser très pratique (aucun risque d'en faire couler à côté ou de mal doser), mais aussi interressante en soi (effet fraîcheur renforcé, possibilité de l'emporter et la vaporiser en journée sans en mettre partout). Parfaite l'été par exemple.

Vous l'aurez compris, l'essence est un peu mon chouchou dans les pré-soins.
Elle a tous les avantages de la lotion, mais aussi des actifs interressants en quantité satisfaisante, pour ne pas avoir l'impression de se mettre juste de l'eau gélifiée sur le visage.
Bien souvent, l'essence n'est pas gélifiée avec des acrylates ou des gommes naturelles, mais avec de l'acide hyaluronique. Un petit plus qui n'est pas de refus pour notre peau !

Si vous deviez ne choisir qu'un pré-soin, je vous conseille vivement une essence. Bien formulée, elle remplace parfaitement la lotion, en plus d'être plus active sur la peau.
Mon graal ? Une essence à vaporiser, légèrement gélifiée pour bien raffraîchir  et ne pas couler, mais pas trop pour pénétrer rapidement et être utilisée comme un geste fraîcheur l'été.

Version conventionnelle vs version naturelle

Tout comme la lotion, les versions conventionnelles sont pauvres en vrai ingrédients de qualité. Cependant, mieux vaut une essence conventionnelle qu'une lotion conventionnelle, en terme d'actifs. Je vous conseille quand même vivement une essence naturelle, bien mieux garnie en actifs végétaux interressants.

 
 

 

3. LE SÉRUM : UN SHOOT D'ACTIFS

On entre désormais dans les soins, puisque le sérum est un soin à part entière, quand la lotion et surtout l'essence sont des pré-soins. 
Le sérum est par définition, le soin d'une gamme le plus chargé en actifs.
En théorie bien sûr, puisqu'il n'y a pas de seuil fixé et que chaque marque a sa propre définition de ce qu'est un actif.
Pour certaines marques notamment naturelles, ça va être des huiles végétales ou des eaux florales basiques, pour d'autres (comme Denovo) des actifs plus ciblés.
Toujours est-il qu'un sérum est en général très actif, ce qui explique qu'on en utilise très peu à la fois.
 

 
Nous parlons ici du sérum puisqu'il se présente presque toujours sous forme aqueuse gélifiée et translucide (même s'il peut être coloré et/ou nacré).
Certains sérums cependant, sont sous forme de "lait" très fluide et donc opaque.
 

Dans tous les cas, le sérum s'étale très facilement avec une petite quantité (d'où la préférence de la forme gel aqueux), pénètre rapidement et se glisse sous un autre soin.
Il constitue un shoot d'actifs, ciblés selon la problématique (hydratation, éclat, effet purifiant, apaisant, etc...).
 
 
 
Comment l'utiliser ?

Le sérum aqueux s'utilise en petite quantité sous un autre soin (ou tout seul si on a la peau très grasse l'été). Choisissez un sérum si vous sentez que votre peau a besoin d'un plus niveau effets. Un sérum est un soin qui peut apporter un vrai plus, de façon continue ou ponctuelle. 

Version conventionnelle vs version naturelle

Nous avons déjà parlé de l'intérêt d'un sérum naturel, de par sa composition dans cet article. En tant que soin actif, le sérum de composition naturelle a un avantage indéniable. En version conventionnelle, si certains actifs pointus sont souvent utilisés, la question se pose sur la dose réelle contenue dans le sérum. Il y a d'un côté les annonces en fanfare et la réalité de la composition.
Par contre, si vous optez pour une version naturelle, assurez-vous d'avoir de vrais actifs dans votre sérum. A minima, un vrai actif phare.
Les eaux florales sont très bien dans une lotion, mais pour un sérum, on peut quand même être un peu plus exigeant !

Comment intégrer un ou plusieurs soins aqueux dans sa routine ?

La lotion ou l'essence s'utilisent juste après avoir nettoyé sa peau. Si elles sont de nouvelle génération (hydratantes, apaisantes, équilibrantes), elle ne vont pas servir à "parfaire le nettoyage", comme on lit souvent, puisque la peau est sensée être déjà nettoyée avec un produit digne de ce nom (bien souvent elle est préalablement démaquillée en plus).

D'ailleurs avec la lotion ou l'essence, pas de coton (puisqu'encore une fois, il n'y a rien à nettoyer et qu'on ne veut surtout pas enlever le produit sur la peau).
En version à vaporiser, il suffit de la pschitter sur la peau propre, d'étaler brièvement avec les paumes et c'est tout. 
On enchaîne ensuite avec un sérum, qu'on applique juste après la lotion ou l'essence, de façon ciblée (contour d'yeux) et/ou sur tout le visage. On choisit un sérum selon son type de peau, mais aussi selon ses préoccupations beauté ponctuelles.
On peut également combiner 2 sérums par zone du visage ou par indications, il n'y a jamais d'excès avec un sérum.

Ont-ils tous un intéret ?

Pour intégrer des soins aqueux dans le cadre d'une routine complète, je recommande une essence et un sérum. L'essence parce que je la trouve plus interressante qu'une lotion (et que les 2 peuvent faire à mon sens double emploi, notamment lorsque l’essence remplit déjà toutes les fonction de la lotion). Le sérum parce qu'il est quant à lui, un soin particulièrement interressant dans une routine.

A titre d'information, certaines routines intègrent une lotion, une essence et un sérum. Si je prends en exemple la nouvelle Essence arctique Denovo, elle permet à la fois d'hydrater, d'apaiser et de rééquilibrer le pH de la peau après le nettoyage. Une lotion est donc dans ce cas précis, logiquement superflue.

Partager
1 commentaire Laisser un commentaire
RépondreSabrina - 23/08/2019

test
Votre commentaire a bien été posté, merci pour votre contribution !

 

Crème lactée

 

LA CRÈME LACTÉE

 

Enfin de retour sur l'e-shop !

 

JE DÉCOUVRE >