NOUVEAU ! LE PLEIN D'HYDRATATION AVEC NOS CRÈMES DE JOUR DIVINES ! DÉCOUVRIR >>>

Denovo - créateur de soins authentiques
Greenlife   /   Focus ingrédient   /   Salle de bain   /   Denovo live  /  Rencontre

 

Soin des cheveux : comprendre et adopter les bons gestes


"Comment faites-vous pour éviter la chute de cheveux ?"

"Je fais un pas de côté !" [Groucho Marx]

Dans le domaine du soin des cheveux, difficile de faire la part des choses entre la multitude d'informations qu'on reçoit.

Entre le discours des coiffeurs, celui des copines, des magazines, des blogs et aussi celui des marques, ce qui est déroutant, c'est que bien souvent, les informations sont divergentes... quand elles ne sont pas carrément contradictoires !

 

Je vous propose de récapituler quelques bons gestes qui sont à la fois du bon sens pur, de la logique physiologique du type "quand tu pèles des oignons, il est normal que tu pleures" (oui, je suis particulièrement inspirée aujourd'hui !) mais surtout ma longue expérience du soin du cheveu au naturel.

Une fois n'est pas coutume, nous allons bien plus parler de gestes que de produits ou ingrédients, même si les 2 sont forcément liés.
 

1 - Les cheveux constamment attachés

J'aurais pu rentrer personnellement dans ce cadre il y a encore quelques années. J'attachais mes cheveux (en queue de cheval) pratiquement 300 jours par an. Manque de temps, manque d'inspiration, un volume pas forcément assumé, les cheveux attachés étaient la solution facile et rapide pour être coiffée. Aujourd'hui, c'est presque le contraire. Même si j'attache encore souvent mes cheveux, c'est en alternance de cheveux souvent lâchés aussi.
 
Les avantages des cheveux attachés :
 
  • Le cheveu forme moins de fourches, car les frottements sur les vêtements sont réduits.
  • Le cheveu conserve mieux l'hydratation, à condition qu'ils soient attachés avec les pointes repliées sur elles-mêmes, voire encore mieux en chignon bun.
  • Le cheveu casse moins, parce que le démêlage est facilité par l'étirement constant du cheveu. Mais aussi parce que le cheveu présente moins de prise aux agressions type air froid, vent, air sec.
 
Les inconvénients
  • La casse, quand les cheveux sont attachés trop serrés, avec des élastiques non adaptés et qu'on utilise systématiquement des produits coiffants fixants (gel/laque).
  • L'assèchement du cheveu, quand le sébum n'arrive plus à s'écouler normalement jusqu'aux pointes, contrairement aux cheveux souvent détachés.
Les bons gestes : Si on ne peut pas s'empêcher de s'attacher très souvent les cheveux, préférer des chignons avec les pointes enfouies dans la masse. Préférer des élastiques sans métal et bien doublés de tissu. Veiller à ce que le cheveux ne soient pas trop serrés pour éviter la casse.
 

2 - Le soin avant-shampoing

Il a pour but de traiter une problématique cheveu ou cuir chevelu d'une part et de préparer le cheveu à l'exposition aux agents lavants d'autre part. Ce sont souvent des "bains d'huile" ou des crèmes nourrissantes.
 
On l'applique soit sur le cuir chevelu si on veut soigner cette zone, soit sur les longueurs et les pointes.
 
Certains produits font également office de soin global. Même si cela peut fonctionner (une huile végétale qu'on appliquerait par exemple sur le crâne et les cheveux secs), sachez que pour des cas plus spécifiques (cheveux très abîmés, décolorés, cuir chevelu irrité), certains ingrédients spécifiques soignent le cuir chevelu (peau) et/ou les cheveux de façon plus ciblée. Un soin avant-shampoing est un soin exceptionnel, peu usuel. Quitte à en faire un, autant faire du purement spécifique dans ce cas là.
 
Les bons gestes :
  • Sur le cuir chevelu, le soin avant-shampoing s'applique raie par raie afin d'atteindre le cuir chevelu, suivi d'un massage de la pulpe des doigts en faisant bouger la peau du crâne.
  • Sur les cheveux, le soin avant-shampoing s'applique en massant les longueurs du bout des doigts vers les pointes.
Le soin fonctionne mieux en ouvrant les écailles (cheveux) ou les pores (cuir chevelu), raison pour laquelle ce type de soin est souvent fait sous un casque vapeur en salon de coiffure. A la maison, on peut utiliser une serviette chaude.
 
15 minutes sont un minimum pour un effet correct.
 

3 - Le shampoing

  • Le shampoing s'applique sur cheveux intégralement mouillés et s'émulsionne dans les mains avant d'être appliqué.
Ca paraît bête, mais la bonne raison est que le produit s'étale et se répartit beaucoup mieux quand on l'émulsionne dans les mains et quand le cheveu est déjà bien imbibé d'eau. Si on accorde volontiers du temps au rinçage, on oublie souvent qu'il est important de prendre le temps de bien mouiller la chevelure avant d'appliquer le shampoing. En prenant le temps de bien mouiller la chevelure et d'émulsionner le produit dans les mains, on utilise moins de produit et on l'utilise mieux, alors pourquoi s'en priver ?
 
  • On lave avant tout le cuir chevelu.
A moins de se laver les cheveux tous les 15 jours (la moyenne en France est un shampoing tous les 3 jours), ou d'avoir le cuir chevelu qui regraisse très vite, le sébum qui parvient en 2/3 jours sur les longueurs et les pointes protège et lisse la cuticule du cheveu. C'est une quantité assez minime qui ne nécessite pas un nettoyage aussi profond que celui du cuir chevelu. Car la grande majorité du sébum elle, reste au niveau du cuir chevelu et des premiers centimètres de cheveux.
 
On shampouine donc uniquement le cuir chevelu, en le  massant du bout des doigts (et pas avec les ongles). Le shampoing qui s'écoule sur les longueurs lors du rinçage suffit largement à nettoyer les longueurs et les pointes sans risque de les dessécher davantage.
 
  • On fait 2 shampoings successifs, sauf si...
Cette question est sans doute celle qui divise le plus dans le domaine. D'une part, on accuse les marques de vouloir faire utiliser plus de produit en préconisant 2 shampoings systématiques, d'autre part on affirme que 2 shampoing successifs sont trop décapants pour le cheveu.
 
Pour ma part, je vous recommande de faire un seul shampoing uniquement si vous avez les cheveux ET le cuir chevelu très secs (déficit de sebum) ET si vous n'utilisez aucun produit coiffant (gel/laque/crème hydratante/huile de soin).
 
En dehors de ces 2 cas, c'est à dire pour la grande majorité d'entre nous, je vous recommande vivement de faire 2 shampoings successifs et je vais vous expliquer pourquoi.
 
Sur un cheveu normalement sale (à moins de vous ne vous soyez roulés dans de la suie), la principale substance qu'on cherche à éliminer avec le shampoing est le sébum. C'est le sébum qui donne la sensation de cheveux gras/lourds/poisseux, bref la sensation de cheveux sales. Et c'est grâce au sébum aussi que peuvent si bien s'accrocher les odeurs, les poussières, les particules de pollution à nos cheveux. La seconde chose qu'on va chercher à éliminer avec un shampoing sont les produits coiffants accumulés.
 

Que se passe t-il quand le shampoing entre en contact avec le cheveu sale (sébum et/ou produits coiffants) ?

Le sébum est une substance majoritairement grasse. Les produits coiffants qui salissent le cheveu sont également presque toujours de type gras.
 
Les tensioactifs (agents lavants) du shampoing qui vont entrer en contact avec ce gras lors du premier shampoing, vont voir leur pouvoir détergent fortement diminué (un peu comme un shampoing dans lequel on rajouterait une grosse louche d'huile). C'est la raison pour laquelle le premier shampoing mousse et s'étale toujours moins bien le second. Raison pour laquelle également un shampoing mousse très mal suite à un bain d'huile et peine à le rincer aussi parfois. Car le gras diminue la détergence, la mousse et aussi l'étalement du shampoing. Simple fait physique.
 
Le premier shampoing enlèvera donc uniquement une petite partie du sébum et des salissures, car ces mêmes substances l'ont rendu moins détergent, moins efficace donc. C'est donc le 2ème shampoing qui va éliminer cette fois entièrement le sébum accumulé (c'est à dire en excès) et les salissures du cheveu.
 
Tel est le processus tensioactif/salissure à proprement parler.
 
La question de faire 1 ou 2 shampoings est presque toujours une question que se posent les personnes aux cheveux secs. Car avant tout, on craint d'utiliser trop de produit avec pour résultat, un cheveu desséché. Voici les questions que l'on se pose alors :
 

N'est-il pas souhaitable justement de conserver une partie de ce sébum pour protéger le cheveu ?

> Il est souhaitable de conserver le film hydrolipidique naturel du cheveu, mais le sébum en excès lui, peut être éliminé entièrement. Pour oxygéner le cuir chevelu, mais aussi pour limiter les phénomènes de démangeaisons, prurits, mycoses (mutation de la flore) et de salissure rapide.
 
Faire 2 shampoing successifs rend mes cheveux très secs/fait dégorger rapidement ma coloration/fait crisser désagréablement mes cheveux. *
 
> Il faut simplement changer de shampoing, car cela prouve qu'il est soit trop agressif, soit pas adapté à votre nature de cheveux.
 
Les bons gestes : Choisir avant tout, un shampoing doux et adapté à votre nature de cheveux. Pour cela, on se fie d'abord à sa composition, ensuite on le teste pour se faire une opinion. Une fois qu'on a trouvé le bon shampoing, la question ne se pose plus, on fait systématiquement 2 shampoings et on a aucun inconvénient à cela. Un shampoing correct utilisé 2 fois successives doit laisser le cheveu parfaitement propre, mais non asséché (ni gras), ni faire dégorger excessivement une coloration. Si vous avez l'impression après le shampoing que tous vos efforts de soins précédents ont été détruits (cheveux secs, rêches), c'est qu'il ne vous convient pas. Inversement si vous avez l'impression de ne pas vous être correctement lavé les cheveux même avec 2 shampoings, c'est que le shampoing ne vous convient pas. 
 

4 - Le soin après-shampoing/masque après-shampoing à rincer.

Il permet de minimiser les éventuels effets asséchants/emmêlants (très parlant, n'est-il pas ?)/agressifs des agents lavants.
 
Il s'applique à la suite du shampoing donc, sur cheveux propres, et non détrempés. On émulsionne aussi le produit dans les mains avant de l'appliquer en commençant par les pointes et en remontant vers les racines. Les soins après-shampoings sont toujours plus efficaces si on a utilisé auparavant un shampoing déjà doux. Sinon, très logiquement, ils sont obligés de faire tout le travail en partant de zéro (voire de -5) selon le shampoing précédemment utilisé ! (Voir l'article sur "l'effet papillon des produits capillaires").
 
Les bons gestes : A la fin du shampoing, il faut donc prendre ses longueurs entre ses mains et les presser pour enlever le surplus d'eau avant d'appliquer son soin après-shampoing. Simplement pour ne pas diluer le produit en l'appliquant sur les cheveux imbibés d'eau (ce serait dommage).
 
La meilleure méthode d'application est de diviser les cheveux en 2 (ou plus s'ils sont épais/frisés/crépus) et d'appliquer le produit sur chaque section, en lissant les mèches vers les pointes. But : faire profiter tous les cheveux sur toute leur longueur, et pas seulement ceux du dessus du crâne.
 
Lisser le soin sur les cheveux avec les mains est plus efficace de de l'étaler avec un peigne ou une brosse. On l'applique à partir des demi longueurs jusqu'aux pointes pour des cheveux normaux à gras, de la racine aux pointes sur cheveux secs.
 
5 minutes, c'est un minimum pour que le produit ait un effet correct, 15 minutes ou plus pour un effet profond (même s'il est marqué 3 minutes sur la boîte)...  A l'issue du temps de pose (et non pas dès qu'on a fini d'appliquer le produit), on procède au démêlage des cheveux. Toujours par sections dans l'idéal, à partir des pointes et en remontant vers les racines. But de la manœuvre : minimiser la casse surtout sur cheveux mouillés, donc sensibles.
 
Le rinçage doit être méticuleux pour éliminer tout surplus de produit et éviter au maximum l'effet "build up"  (accumulation progressive de produits sur le cheveu le rendant terne, lourds et incoiffable). A noter que l'effet "build up" est incontournable à long terme et à divers degrés, lorsque le soin après-shampoing contient des ammoniums quaternaires et/ou des silicones, car c'est justement leur spécificité que de "s'accrocher" durablement à la fibre.
 

4 - Le soin sans rinçage classique.

Crème, baume, lait ou huile, il a pour but d'empêcher la perte excessive en eau du cheveu d'une part et de le protéger des expositions quotidiennes susceptible de l'assécher ou de le fragiliser (vent, humidité, sécheresse, air conditionné ou chauffage) d'autre part.
 
Hydratant ou nourrissant (ou les 2 successivement pour certains types de cheveux, voir plus bas), Il permet de faciliter le coiffage et de mettre en forme le cheveu tout en le soignant.
 
Les bons gestes : Appliquer toujours une petite quantité pour commencer, quitte à en remettre. Le meilleur moment pour appliquer un soin sans rinçage est juste après le shampoing, sur cheveux essorés. Le cheveu est alors plus malléable et plus réceptif, ce qui optimise la pénétration du produit et sa répartition uniforme. L'application optimale car la plus homogène est également sur cheveux divisés en sections, en lissant le produit avec les doigts pour le répartir.
 
On commence toujours par le soin sans rinçage hydratant (crème légère, lait ou lotion), de base aqueuse donc. Seul, il peut se suffir à lui-même pour certains types de cheveux pas trop secs ou pas trop épais/frisés. Sur cheveux très secs, très abîmés, épais et/ou très bouclés/frisés/crépus, je vous recommande de compléter le soin hydratant sans rinçage par un soin nourrissant (principalement à base de corps gras), à appliquer par dessus, localisé sur les pointes et les demi-longueurs.
 
But de la maneuvre : Mieux conserver l'hydratation apportée tout en la complétant par un peu de nutrition et gainer le cheveu.
 
Il est en effet préférable de mettre un peu de produit hydratant sans rinçage puis un peu de produit nourrissant que beaucoup de produit hydratant seul, dont l'effet ne sera pas bien supérieur avec une plus grande quantité. Mais le risque de poisser le cheveu lui, oui.
 

4 - Le soin sans rinçage "thermo-protecteur".

Il a pour mission de protéger le cheveu lors d'un traitement thermique (sèche-cheveux mais surtout plaques lissantes) pour limiter sa sensibilisation. Il sert également à rendre le lissage plus facile en terme de glisse et de douceur. Enfin, il permet de prolonger la durée du lissage en protégeant le cheveu de l'humidité.
 
Les bons gestes : tout comme le soin sans rinçage classique, le soin thermo-protecteur s'applique en petite quantité, bien répartie sur les longueurs sur cheveux en sections. Il est important de lisser chaque section aux doigts pour bien imprégner les cheveux et optimiser son action.
 
A noter que son action est limitée question protection réelle. Il n'empêchera pas le cheveu de se fragiliser/dessécher/casser si on utilise le lisseur très souvent. Mais il permettra au cheveu de garder une certaine souplesse et un aspect soigné malgré les lissages répétés. Le soin thermo-protecteur rentre en effet plus dans la catégorie "coiffant", que dans la catégorie "soin".
 

5 - Le produit coiffant

Son but premier est de mettre en forme le cheveu, de lui donner une structure particulière, de le fixer. Le côté soin ici est "accessoire", même si de plus en plus de produits revendiquent une action 2-en-1 coiffure/soin. Un produit coiffant n'est pas fondamentalement sensé soigner le cheveu, comme un produit de maquillage n'est pas fondamentalement sensé soigner la peau...
 
Les gels, laques et mousses sont typiquement fixants, tandis que les cires coiffantes sont plus structurantes, en apportant de la matière (ce sont souvent des gels enrichis en corps gras) pour donner un effet plus naturel/souple que le gel pur.
 
Les bons gestes : bis repetita, le produit coiffant s'utilise en petites quantités bien réparties de façon uniforme. L'effet sera plus naturel/moins cartonné si on l'utilise sur cheveux préalablement mouillés ou fraîchement lavés.
 
Le produit coiffant, qu'il soit laque, gel, mousse ou cire est un produit éphémère, au même titre que le maquillage. Il est donc à éliminer dès que possible (en fin de journée par exemple avec un shampoing doux), pour éviter de dessécher/saturer/casser le cheveu mais aussi d'étouffer le cuir chevelu. En particulier quand il contient de l'alcool, des polymères fixants/corps gras/silicones en grande quantité (gels ou cires).
Partager
0 commentaire Laisser un commentaire
Votre commentaire a bien été posté, merci pour votre contribution !